Comment prouver une surtension électrique ?


Comment prouver une surtension électrique ?

Aujourd'hui, les appareils électroménagers prennent de plus en plus de place dans chaque logement. Néanmoins, ces installations subissent facilement une surtension électrique considérable. Seulement, comment prouver la surtension en cas de dommage important ?

La surtension électrique

La surtension électrique survient quand un composant électrique du circuit reçoit une tension supérieure à la normale. Dans ce cas, si les appareils restent branchés, ils encourent automatiquement des pointes de tension. À une infime intensité, ces pointes ne présentent aucun danger, mais altèrent progressivement les circuits électroniques des appareils. Inversement, une intensité considérable endommage les appareils. Ces phénomènes sont d'origine interne (les appareils) ou externe (la foudre ou la défaillance du réseau électrique).

Généralement, la chute de la foudre provoque une charge électrique à proximité des logements ou sur le réseau des lignes de distribution. De plus, ses conséquences semblent invisibles à l'immédiat, mais portent préjudice aux matériels électroménagers touchés. En effet, ce phénomène réduit la durée de vie du matériel voire les détruits entièrement. Ainsi, pour la normalisation des installations électriques (norme NF C15-100), la loi impose d'équiper de parafoudres toutes installations du domicile.

Les preuves de la surtension

Évidemment, avant de bénéficier du remboursement, la surtension se doit d'être prouvée. Ainsi, les services d'un expert paraissent indispensables. D'ailleurs, le professionnel, mandaté par l'assureur ou l'assuré, évalue les circonstances de l'évènement, identifie les biens sinistrés, perdus et détruits. Ensuite, il lui incombe de décrire les préjudices et ses frais en appliquant, bien sûr, le coefficient de vétusté. En cas de besoin, il prescrit les mesures à entreprendre pour éviter une aggravation.

Néanmoins, si les dégâts paraissent infimes, l'assuré peut tenter de prouver l'origine de la surtension par ses propres moyens. Ainsi, il vérifie le mode de fonctionnement de ses appareils connectés au secteur. Il établit également un inventaire des dommages subis. Il semble tout aussi indispensable de capturer quelques images afin de prouver les dégâts. Par ailleurs, en vue de justifier la valeur des biens, les factures d'achats, les certificats de garantie et les dossiers de crédit semblent nécessaires. Si d'ailleurs vous souhaitez plus d'informations sur les preuves à fournir, découvrez tout sur ce site d'assurance en ligne assurance-en-ligne.eu/.

La garantie

Heureusement, la garantie dommage électrique couvre les incontournables électriques, entre autres la télévision, l'ordinateur, le réfrigérateur, le lave-linge, le four… Toutefois, les dommages subis sont impérativement l'œuvre d'une surtension due à la foudre ou à un trouble venant du réseau électrique. D'ailleurs, l'assuré se doit de prouver cette hypothèse pour bénéficier de l'indemnisation. Dans ce cas, l'intervention d'un expert dépend de la gravité du sinistre. Du reste, encore faut-il qu'il ait souscrit une couverture dommage électrique.

Suite à une surtension de cause externe, l'assuré déclare le sinistre auprès de son assureur. En outre, les modalités de déclaration sont précisées dans la clause de MRH. Néanmoins, le sinistré se doit de respecter le délai prescrit sous peine de diminution ou de refus de remboursement. Généralement, il profite de 5 jours suivant la date du sinistre pour avertir sa compagnie. D'ailleurs, le contact s'effectue par voie postale via un courrier recommandé, par appel téléphonique ou par déplacement direct en agence.